Fin de l'hiver
Blog,  Rando raquettes

Une saison d’hiver qui s’achève prématurément

C’est très subitement, alors que la semaine s’annonçait radieuse et que mes clients étaient en route pour la neige, que le COVID 19 a décidé de s’inviter dans nos montagnes, nous confinant dans nos maisons de façon pour le moins brutale.
Ce petit virus a été le sujet de bien de nos conversations tout au long de l’hiver, d’abord en mode « c’est loin, et ces chinois n’ont vraiment pas de chance », puis en mode  » on dirait qu’ils rigolent pas tout de même », et ensuite  » pas de chance ces italiens » , puis « ah ces évangélistes de Mulhouse, ils sont pas malins » , et enfin … sauve qui peut !

Je vous propose de revenir sur les beaux moments de l’hiver, et de découvrir quelques beaux spots parcourus sur les raquettes :

Le Monal
On ne se lasse pas de parcourir les champs de neige de ce site classé exceptionnel . Ce hameau isolé, posé sur un large plateau entouré de forêts de mélèzes, en face des glaciers du mont pourri, semble figé dans le blanc, hors du temps. C’est toujours un moment magique que d’y passer, puis de prolonger le plaisir en déambulant dans les hameaux alentours.
C’est un spot de pique-nique idéal, le petit blanc s’impose !

Notre Dame du Pré
à l’entrée de la Vallée de Tarentaise, un peu en retrait de la station de Montalbert, se trouve un village perdu, posé sur un vaste replat ( le pré) dans lequel le temps s’écoule paisiblement. Deux petits téléskis et une colonie de vacances animent ce lieu. tout autour, ce sont forêts et clairières, ruisseau aux gorges profondes, rochers d’escalades, et pour les plus courageux de beaux alpages d’altitude.

Les Alpages de Granier
Encore un village d’indiens, perché à 1200m d’altitude au dessus d’Aime sur le Versant du Soleil. là aussi, un téléski isolé , mais fermé aujourd’hui faute de clients, mais un petit domaine nordique géré par les habitants. Il faut du courage pour atteindre les montagnettes de Thiabord ou du Veraret mais il est rare de ne pas arriver à se faire belle petite descente en poudreuse. Vue 4 étoiles sur le Mont-Pourri qui domine majestueusement la vallée.

Le Dôme de Vaugel
Un de mes lieux de prédilection !
D’abord parce qu’on peut le gravir … ou pas ! et par tous les côtés, il n’y pas 2 façons d’y monter qui se ressemblent.
Ensuite parce qu’on y est baigné de lumière quelles que soient les conditions. Uniquement des vastes pentes de neige et du ciel.
Encore parce que c’est un lieu pour respirer; respirer dans le grand air, maitriser son souffle pour arriver au sommet, sentir l’air qui entre et sort de son corps par tous les côtés …
Et encore parce que pour les plus vaillants, on va atteindre le sommet et admirer une vue à 360 sur les Alpes, du Mont-blanc à la Meige, en passant par le Cervin et les dômes de la Vanoise!

Le vallon de la Sassière
La commune de Ste Foy Tarentaise regorge de vallées perdues et isolées, pas toujours évidentes à parcourir en hiver. Avec un petit groupe de courageux et courageuses, dans des conditions de neige exceptionnelles, nous avons réussi à atteindre la chapelle St Pierre aux fruits d’une belle trace dans la neige fraiche.

La vallée de Versoye
Voilà une vallée bien isolée et encore plus en hiver. il est vrai que la route d’accès, déneigée par les courageux habitants à l’année de Versoye, n’est pas vraiment propice. IL faut donc partir à pied de Bonneval les Bains, tout petit hameau doté d’une source d’eau thermale anciennement exploitée. Les pentes sont raides, le soleil peut cogner fort, réservé aux bons marcheurs.

Merci à tous ceux qui ont profité de ces belles randos en ma compagnie,
Pas de raquettes donc ce printemps, et il reste encore de nombreux spots à parcourir, rendez-vous l’hiver prochain.
Confinez bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *